Biographie : « Niki de Saint Phalle – Il faut faire saigner la peinture » Elisabeth Reynaud

 "Niki de Saint Phalle - Il faut faire saigner la peinture"

L’artiste Niki de Saint Phalle est exposée actuellement au Grand Palais à Paris jusqu’au 2 février prochain. Pour compléter la visite de cette superbe exposition, je vous propose de lire la biographie de Elisabeth Reynaud « Niki de Saint Phalle – Il faut faire saigner la peinture »

Cette biographie permet de comprendre l’oeuvre de l’artiste.

Elisabeth Reynaud retrace le destin d’Agnès de Saint Phalle,  future Niki, née à Neuilly sur Seine en 1939, élevée à New York.  Niki de saint Phalle a début une carrière de mannequin avant d’élaborer avec détermination une oeurvre prtéiforme, radicale et d’une grand vitalité : Les Nanas, le jardin des Tarots, la fontaine Stravinsky…

Depuis les Tirs, ces peintures iconoclastes et violentes faites à ses débuts, jusqu’au sculptures monumentales isues de la collaboration avec Jean Tingeuly, son époux, Niki de Saint Phalle n’a cessé d’explorer les méandres de son inconscient.

Avant la lecture de cette biographie, je ne connaissais que très peu de choses sur la vie de cette étonnante artiste. La biographie fait apparaitre une femme à l’enfance meurtrie. Une femme belle, dynamique, moderne, qui fait tout de suite penser à une héroïne de roman. La femme était passionnée tout comme l’artiste. Fille turbulente d’aristrocrates elle a vécu son enfance entre la France et les Etats Unis. Chaque oeuvre de l’artiste est expliquée par son vécu. Niki de Saint Phalle était une amoureuse, une rebelle, une artiste talentueuse, une femme moderne, une très belle femme. Son destin est émouvant et étonnant. Niki de Saint Phalle était peintre, sculpteur, artiste, cinéaste…

Elisabeth Reynaud est une ancienne collaboratrice de la galerie Artcurial.  Elisabeth Reynaud est écrivain, et préside depuis 2008 le prix Bel Ami.

L’exposition au Grand Palais : Plus de 200 œuvres et archives, beaucoup inédites, émaillent un parcours chronologique et thématique de 2000 m2, ponctués d’écrans sur lesquels l’artiste commente son travail. Des maquettes de projets architecturaux et une sculpture-fontaine (L’Arbre de Vie) devant l’entrée du Grand Palais, permettent d’évoquer l’ampleur et la diversité de son œuvre publique. tout savoir ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s