Cinéma : Jamais de la vie, la critique

jamais de la vie

Film français réalisé par Pierre Jolivet. Au casting, Olivier Gourmet, Valérie Bonneton, Marc Zinga, Thierry Hancisse, Paco Boublard, Nader Boussandel, Vincent Debost, Yassine Douighi, Guerassim Dichliev, Soufiane Guerrab, Julie Ferrier, Bénabar

Synopsis : Franck, 52 ans, est gardien de nuit dans un centre commercial de banlieue. Il y a dix ans, il était ouvrier spécialisé et délégué syndical, toujours sur le pont, toujours prêt au combat. Aujourd’hui il est le spectateur résigné de sa vie, et il s’ennuie. Une nuit, il voit un 4×4 qui rôde sur le parking, et sent que quelque chose se prépare… La curiosité le sort de son indifférence et il décide d’intervenir. Une occasion pour lui de reprendre sa vie en main…

Jamais de la vie propose une vision très sombre de la société. « Comme l’époque ! Je crois que la conscience des difficultés à affronter, le sentiment d’un avenir bouché n’ont jamais été aussi forts. J’ai donc décidé d’aller jusqu’au bout de ma démarche avec mon personnage principal, Franck. » Pierre jolivet pour Allociné. La musique est composée par Adrien Jolivet, fils du réalisateur, et Sacha Sieff. Le scénario est de Pierre Jolivet. Simon Mickaël et Simon Moutaïrou ont collaboré au scénario. Le film est sorti le 8 avril 2015. Le film est distribué par Ad Vitam. La bande annonce est ici

Jamais de la vie est un drame français, un film sombre. Le talentueux Olivier Gourmet interprète Franck, 52 ans, un homme blasé et solitaire. Il est surveillant de nuit dans un supermarché de banlieue. Franck est un ancien syndicaliste qui s’est fait remarqué en menant une lutte acharnée pour sauver son ancienne usine. Résultat négatif pour Franck, il  a été « blacklisté » pendant des années et n’a trouvé que ce travail de gardien pour « survivre ». Franck s’ennuie. Blasé, Il retrouve un peu le goût de la vie lorsqu’il soupconne un cambriolage sur son lieu de travail. Sa conseillère à l’agence pour l’emploi avec lequel il sympathise, lui parle de ses problèmes d’argent, son ami Ketu semble en lien avec ce cambriolage… il n’en faut pas plus à Franck pour se méler de tout çà. Pierre Jolivet ne met aucun pathos, pas de sentimentaliste, juste une réalité bien noire. La photographie y est pour quelque chose. Quelques faiblesses de rythme, quelques faiblesses de scénario mais   cette demi-heure de fin est ….

La reserve que je pourrais emettre au sujet de Jamais de la vie est qu’on a l’impression que le réalisateur n’a pas tout dit. C’est sans doute un choix.  Il ne rentre pas dans les détails. Il nous montre l’homme tel qu’il est,  triste, désabusé, ancien ou meme encore alcoolique.

Olivier Gourmet est triste, fort et authentique. Valérie Bonneton apporte de la lumière. Bénabar interprète son patron avec beaucoup de naturel.

Jamais de la vie  est un film qui ne laisse pas indifférent. Et puis il y a Olivier Gourmet …. Touchée !

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s