Cinéma : Rosalie Blum, avt Prem

rosalie blum

Film français réalisé par Julien Rappeneau avec Noémie Lvovsky, Kyan Khojandi, Alice Isaaz, Anémone, Philippe Rebbot, Sara Giraudeau, Camille Rutherford

Synopsis : Vincent Machot connaît sa vie par cœur. Il la partage entre son salon de coiffure, son cousin, son chat, et sa mère bien trop envahissante. Mais la vie réserve parfois des surprises, même aux plus prudents… il croise par hasard Rosalie Blum, une femme mystérieuse et solitaire, qu’il est convaincu d’avoir déjà rencontrée. Mais où ? Intrigué, il se décide à la suivre partout, dans l’espoir d’en savoir plus. Il ne se doute pas que cette filature va l’entraîner dans une aventure pleine d’imprévus où il découvrira des personnages aussi fantasques qu’attachants. Une chose est sûre : la vie de Vincent Machot va changer

Rosalie Blum est inspiré de la série d’albums de bande dessinée Rosalie Blum de Camille Jourdy éditée aux éditions Actes Sud. Le film sort le 23 mars 2016 . Il est distribué par SND Films. La bande annonce est ici

 Le début du film est assez déroutant. On entend une voix off. On fait connaissance avec Vincent Machot. On ne sait pas trop ou cela va en venir. La vie du jeune homme solitaire, sous l’emprise de sa mère, est monotone, le personnage est fade. Et puis Vincent croise Rosalie. Et persuadé de la connaitre, il se met à la suivre. L’histoire revient en arrière avec le point de vue d’un autre personnage. La voix-off disparait. Et on se laisse prendre par cette histoire. Le film est une comédie et pourtant le fond est grave. Chacun des personnages a un passé, et/ou un présent pas très heureux et des souvenirs plutôt graves ou tristes. Chacun cherche l’amour ou en tous cas l’attention. Pour le moins bien, Les personnages sont caricaturaux surtout le coloc et les deux copines. Le rythme faiblit. Sans compter que la fin est attendue. Malgré ces petits défauts, on rit, on s’attendrit et on s’attache aux personnages. Et il y a cette jolie musique composée  par Martin Rappeneau, le frère du réalisateur.

Quant au casting, il est parfait. L’excellente Noémie Lvovsky nous enchante une fois de plus. Kyan Khojandi, premier grand rôle pour le célèbre créateur et acteur de la série « Bref », est crédible et attachant. Le personnage est fragile et sous l’emprise de sa mère. Il est parfait. La jolie et talentueuse  Alice Isaaz est gracieuse, douce… Quant à Anémone, elle incarne à merveille la mère de Vincent, un personnage exécrable ! Philippe Rebbot, le coloc, est un personnage haut en couleurs (un peu trop..) mais on lui pardonne car on l’aime

Le film, adaptée d’une Bd, est original, une sorte de conte . Les personnages sont touchants. L’ensemble est drôle. Pas parfait mais attachant !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s