Cinéma : Cézanne et moi, Avant première

CEZANNE ET MOI (Copier)

film de Danielle Thompson avec Guillaume Canet, Guillaume Gallienne, Alice Pol, Déborah François, Sabine Azéma, Gérard Meylan, Laurent Stocker, Isabelle Candelier , Freya Mavor.

Synopsis : Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil… Aujourd’hui Paul est peintre. Emile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Emile lui a tout : la renommée, l’argent une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer.

 

Les infos

Danièle Thompson a lu en 2005 un article qui racontait l’amitié depuis l’enfance de Cézanne et Zola, puis leur éloignement. Elle a alors commencé à lire des biographies de l’un et de l’autre, à relire des textes de Zola et à voir les oeuvres de Cézanne.

Le fil rouge de l’histoire est une rencontre à Médan entre Cézanne et Zola en 1888, rencontre créée par la scénariste et réalisatrice Danielle Thompson. 1888 est une année charnière pour Zola, puisque sa vie va être bouleversée par l’arrivée d’une jeune femme. Et pour Cézanne c’est la mort de son père et l’héritage conséquent. La réalisatrice a imaginé cette rencontre pour tisser son histoire. En 2004, après l’écriture du scénario, la réalisatrice a appris qu’une lettre de Cézanne envoyée à Zola en 1887 a été vendue chez Sotheby’s pour 17 000 € en 2004. Cezanne remercie Zola pour La Terre, le roman écrit après L’oeuvre et lui dit qu’il va venir le voir.  il y a donc certainement eu lieu une dernière rencontre.

Lors de cette rencontre (fictive ou pas),  Les deux amis parlent entre autres de « L’oeuvre » le roman de Zola qui a scellé la rupture de cette longue amitié. Zola, connaisseur et critique d’art avant ses 30 ans, a défendu les impressionnistes mais sans jamais parler de son ami d’enfance, pensant intérieurement que celui-ci n’allait pas y arriver tout en le soutenant au quotidien ! Emile Zola a plus tard presque désavouer les impressionnistes. Quant à Cézanne, ses talents ont été reconnus à sa toute fin de vie. A sa mort, ses oeuvres ont été vendues presque pour rien. Et aujourd’hui, les plus beaux Cézanne  sont à l’étranger.

Dans le rôle de Zola,  Guillaume Canet. Il a du trouver une nouvelle démarche, une nouvelle manière de poser la voix, prendre du poids et se vieillir pour ce rôle. Il s’est imprégné du personnage et de l’époque. La contradiction entre l’oeuvre et l’homme, l’écrivain l’a beaucoup interéssé.

Quant au rôle de Cezanne il a été confié à Guillaume Gallienne. L’acteur a rencontré un peintre qui lui a montré comment Cézanne peignait, dans sa gestuelle et les traits de pinceaux. Il s’est alors entrainé. Il a aussi beaucoup été au Musée D’Orsay

A l’origine Danièle Thompson voyait plutôt Guillaume Galliene en Zola. « J’ai tellement flashé sur le scénario, mais sur le rôle de Cézanne parce qu’il est complexe, il est à la fois revêche, jaloux, mais il est très attachant » Guillaume Galliene. « J’ai eu un doute par rapport au personnage tellement emblématique [de Zola], j’étais très inquiet, mais ce qui m’a séduit, c’est le scénario qui est époustouflant« , Guillaume Canet.

La plupart des scènes censées se dérouler à Paris ont été tournées à Moulins au Centre de la France. L’équipe a également beaucoup filmé dans le jardin de Zola, à Médan, ou encore la maison du père de Cézanne, au Jas de Bouffan. Eric Neveux a composé la musique. La superbe lumière est signée Jean Marie Dreujou

Le long métrage sort en salles le 21 septembre 2016. Il est distribué par Pathé Distribution. Une première bande annonce ici. La bande annonce officielle est la

La critique :

L’amitié de Zola et de Cézanne a été malmenée par la jalousie et les rancoeurs de Cézanne. Emile Zola venait d’une famille très pauvre. Son succès le transforme en bourgeois fortuné, avec femme et maîtresse. D’une famille aisée, Cézanne, adulte, est pauvre, délaissé et en conflit avec son père qui ne veut pas le soutenir financièrement. Marginal et rejeté par ses contemporains, il vit avec une jeune femme  sans l’épouser. Le personnage est odieux

On suit l’histoire de ces deux grands noms mondialement connus, dans leur intimité, dans leur enfance, dans leurs histoires personnelles. La ou On s’attend à un biopic on est devant une sorte de bluette sans relief racontant une histoire d’amitié. Aucune référence historique, la scénariste et réalisatrice de Cezanne et moi  ne fait qu’effleurer l’époque et les artistes qui entouraient les deux hommes. La réalisatrice passe à coté, nous avec. C’est comme ci elle s’était attaquée à un projet la dépassant complètement, comme ne pas avoir pas été à la hauteur. Et pourtant elle avait l’histoire, les deux acteurs, meme si je ne suis pas convaincue par leur performance. Mais voila, elle effleure et n’a pas travaillé en profondeur. On y voit la naissance et  la rupture de l’amitié mais pour le reste on ne sait pas ce qui a vraiment détérioré au fil des années cette relation.

Le film est déstructuré. On passe d’une époque à une autre sans vraiment de transition. En plus, Il y a sans cesse des cassures entre les scènes calmes, intimes et des scènes plus fougueuses. Ca fatique et ca finit par ennuyer.

Quant aux acteurs, il  y a le déséquilibre entre les deux personnages. Celui de Cézanne prenant toute la place, et lors de certaines scènes, caricaturé par un Guillaume Gallienne, grimé !!!,  qui en fait trop, sans parler de son accent provencal moyen moyen. Il a l’air de jouer seul, de faire un spectacle. (Son égo ???) C’est dérangeant.

Dommage car Guillaume Canet, avec son personnage qui semble éteint, est plus juste malgré son ridicule « déguisement » faux ventre, lunettes…

Alice Pol et Déborah François incarnent les épouses respectives des deux hommes.

Cézanne et moi n’est pas un biopic. C’est juste une histoire d’amitié sans relief. Mauvaix choix que d’aborder cette amitié entre Cézanne et Zola de cette façon. Reste les paysages et la belle lumière de la Provence mais c’est trop peu. Je suis passée à coté, à vous de voir

 

 

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s