Cinéma : Et les mistrals gagnants, La critique

et-les-mistrals-gagnants-copier

Et les mistrals gagnants est un documentaire français réalisé par Anne-Dauphine Julliand.

Synopsis : Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual ont entre six et neuf ans. Ils vivent dans l’instant. Avec humour et surtout l’énergie optimiste de l’enfance, ils nous prennent par la main, nous entraînent dans leur monde et nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie.  Avec beaucoup de sérénité et d’amour ces cinq petits bouts d’Homme nous montrent le chemin du bonheur. Un film à hauteur d’enfant, sur la vie tout simplement.

Et les mistrals gagnants  est sorti le 1er février 2017. Il est distribué par Nour Films. La bande annonce est ici

« Ce film est un film sur la vie. Parce qu’il est stupéfiant de voir qu’un enfant malade, en l’occurence des enfants qui ont des pathologies assez lourdes, garde son envie de vie, son instinct de vie, quelles que soient les circonstances. Chez les enfants, il y a zéro pathos, aucun tabou. C’est pour cette raison qu’il n’y a ni l’un ni l’autre dans le film. Nous les avons suivis à leur hauteur, selon les propositions qu’ils nous faisaient pour les accompagner dans leur quotidien. Les enfants sont capables de parler de la maladie, de la mort, de la souffrance avec simplicité. Ce film est une invitation à retrouver cet esprit d’enfant, cette insouciance. Pas « innocence » : on a trop tendance à croire que les enfants ne savent pas. Ils savent très bien et bien avant qu’on leur dise, ce qu’est la vie. » Anne-Dauphine Julliand

Le documentaire de Anne-Dauphine Julliand est bouleversant. On fait connaissance avec Cinq jeunes enfants atteints de maladies graves, douloureuses, et handicapantes. On rencontre Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual. Anne-Dauphine Julliand touche un sujet difficile, mais son documentaire est lumineux.  La parole est donnée à ces enfants. Les enfants jouent, rient, mais sont parfaitement conscients de leurs maladies et de la gravité. Ils sont parfois graves, parfois légers, espiègles.  Comme les autres, ils ont des rêves, de l’énergie. A aucun moment la réalisatrice ne sombre dans le pathos, ne dissimule la douleur ou  la maladie. Elle nous livre un film intelligent, et sobre.

Et Il y a la chanson de Renaud, Mistral Gagnant….

  Une belle lecon de vie et de courage. Tendre et Bouleversant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s