L’exposition Dalida, Une garde robe à la ville comme à la scène, au Palais Galliera, ouvre aujourd’hui

dalida-copier

l’occasion de la donation par Orlando, frère de l’artiste, de plus de 200 pièces de la garde-robe de Dalida, le Palais Galliera présente une sélection de modèles Haute-couture, tenues portées sur scène ou à l’écran, robes de ville, accessoires. Robert Carsen assure la direction artistique et la scénographie.

 Dalida, un corps parfait, une taille mannequin, une gestuelle glamour, elle est une amoureuse de la mode. Look pulpeux, fifties, swinging London, acidulé, théâtral…Dalida ne laissait rien au hasard, elle aimait la mode et les couturiers l’aimaient. Habillée par les plus grands à la ville comme à la scène, en haute couture ou en prêt-à-porter, Yolanda, la miss Égypte à l’explosive plastique, devient Dalida et avec Bambino fait un tabac à Bobino. Elle incarne la Méditerranée, ensoleillée et tragique, au langoureux accent. Taille marquée, hanche et poitrine moulée, épaule dégagée, chute de reins, tout est vertigineux chez elle. Sophistiquée, parée, maquillée, accessoirisée, c’est une bête de scène. Robes New Look des années 50 griffées Jacques Estérel, robe bustier rouge incendiaire façon Hollywood par Jean Dessès, robe chasuble du Balmain seventies, sobre et chic en Loris Azzaro, costumes paillettes et disco par Michel Fresnay dans les années 80, classique et indémodable en Yves Saint Laurent rive gauche, elle a tout osé, tout porté. Jean-Claude Jitrois, qui a révolutionné le cuir, disait qu’habiller Dalida, c’est comme habiller les stars au festival de Cannes…

L’exposition se compose de 4 parties :

1956-1965 : la silhouette de jeune fille

1966-1978 : La silhouette de la vedette

1978-1987 : Une silhouette pour le show

Une garde de robe à l’écran

La garde-robe de l’artiste est incroyable.

« Son exceptionnelle garde-robe exprime la variété des styles qu’elle a adoptés pendant trente ans »« il y a quelque chose de l’ordre du fétiche dans ses robes, de l’ordre du journal intime, elles racontent une période, et Dalida ne s’en sépare pas » Sandrine Tinturier, commissaire de l’exposition

L’exposition débute par une superbe robe démarre avec une superbe robe bustier hollywoodienne en velours rouge, créée par le couturier Jean Dessès pour le premier récital de la chanteuse à Bobino en 1958. Ensuite viennent des  robes aux tons pastel.Viennent ensuite une série de robes de couleur blanche et de couleur noire.  On y découvre des créations des années 60 à 80,  de Chanel, Christian Dior,  Yves Saint Laurent, Carven, Azzaro, Balmain. Un vestiaire glamour et tout en paillettes pour ses prestations sur scène

Elle se termine par quelques robes que la chanteuse-actrice a porté lors de ses prestations au cinéma.

Bel hommage et belles créations

Quelques photos de l’exposition sur la page FB de framboisemood ici, le site du Palais Galliera est ici

DU 27 avril 2017 au 18 août 2017

PALAIS GALLIERA   – MUSÉE DE LA MODE DE LA VILLE DE PARIS  –  
10, avenue Pierre Ier de Serbie  Paris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s