La critique de Mes Vies de Chien, le film de Lasse Hallström

Mes vies de Chien, A Dog’s Purpose, est une comédie dramatique américaine réalisée par Lasse Hallström Avec Britt Robertson, K.J. Apa, John Ortiz,  Dennis Quaid, Peggy Lipton, Juliet Rylance, Luke Kirby, Bryce Gheisar, Gabrielle Rose, Michael Bofshever, Logan Miller, Pooch Hall, Nicole La Place

Synopsis : Qui a dit que les animaux n’avaient pas d’âme ? Sûrement pas le petit Ethan, 8 ans, qui en 1962 s’embarque dans une aventure hors du commun en recueillant un chiot nommé Bailey. 
Au fil des années, Ethan noue des liens très forts avec son chien, présent à chaque étape importante de sa vie. Jusqu’au jour où, dévasté, il doit se résoudre à laisser partir Bailey, âgé et malade. 
Et si le départ de l’animal n’était en fait qu’un commencement ? 
Réincarné tour à tour en berger allemand, golden retriever ou labrador, vivant des aventures palpitantes comme chien de sauvetage ou la destinée sereine d’un petit chien de compagnie, Bailey va se découvrir, existence après existence, un but : retrouver son maître Ethan coûte que coûte…

Le scénario est co-écrit par W. Bruce Cameron, Cathryn Michon, Audrey Wells, Maya Forbes et Wally Wolodarsky D’après l’oeuvre de W. Bruce Cameron,  A Dog’s Purpose. Le roman est  paru en 2010. Il a connu un succès retentissant. Il a figuré pendant 52 semaines sur la liste des bestsellers du New York Times, et  a été publié dans 29 pays et traduit dans vingt langues. Une suite, A Dog’s Journey a été publiée en 2012.

 Le cinéaste suédois Lasse Hallström avait réalisé en 2009 Hatchi, dans lequel un chien continuait d’attendre son maître .  Le tournage de Mes vies de chien a eu lieu en 2015 à Winnipeg, au Canada. Lasse Hallström et le directeur de la photographie Terry Stacey ont adapté la réalisation et la lumière de chaque époque afin de les mettre en valeur différemment

Le film est sorti le 19 avril 2017. Il est distribué par  Metropolitan FilmExport

Mes vies de chien commence par l’histoire d’Ethan et de son chien Bailey.  Les liens sont très forts entre le garcon et son chien, présent à chaque étape importante de sa vie. Le jour ou Bailey décède Ethan est bouleversé. Rien d’original dans cette première histoire, on y raconte l’enfance, l’adolescence et le début de vie d’adulte avec en parallèle l’attachement de ce garcon et de son chien. Et le film continue sur une série de réincarnation du chien. Il se retrouve en berger allemand, golden retriever, labrador… dans des familles différentes. Le scénario n’est pas très intéressant. Et les personnages ainsi que leurs chiens manquent franchement de caractère. Le réalisateur explore l’idée de la réincarnation avec ce chien qui durant ses différentes vies va être amené à retrouver son premier compagnon

Le film est une jolie déclaration, un hommage aux chiens même si c’est un peu réducteur. on  part ici du principe que le chien est entièrement dévoué à son maitre sans autre idée que de le satisfaire. Le film se déroule tranquillement suivant les différentes histoires mais ne provoque  pas grand chose en émotion.

Un film à voir en famille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s