Le Maître est l’enfant, vu en avant première

Le maître est l’enfant est un documentaire français réalisé par Alexandre Mourot avec les voix de Alexandre Mourot et  Christian Maréchal. Anny Duperey  incarne la voix de Maria Montessori.

Synopsis : Alexandre Mourot, réalisateur et jeune père, regarde sa fille faire sa propre expérience du monde. S’interrogeant sur sa scolarisation prochaine, il décide d’aller tourner dans une classe d’enfants de 3 à 6 ans de la plus ancienne école Montessori de France. Dans une salle accueillante, avec des fleurs, des fruits, beaucoup de matériel, Alexandre rencontre des enfants libres de leurs mouvements et de leurs activités, qui travaillent seuls ou à plusieurs dans une ambiance étonnamment calme. Le maître est très discret. Chacun lit, fait du pain et des divisions, rit ou dort en classe. Pendant une année, le réalisateur filme la mise en œuvre de cette pédagogie de l’autonomie et de l’estime de soi que Maria Montessori voyait, en pleine fureur de la première moitié du XXe siècle, comme la promesse d’une société nouvelle de paix et de liberté.

Le documentaire sort en salles le 27 septembre 2017 . Il est distribué par Dans le sens de la vie

 

Alexandre Mourot s’intéresse dans ce documentaire à l’enseignement créé par la célèbre médecin et pédagogue italienne Maria Montessori. Le réalisateur a posé sa caméra dans une classe d’enfants en bas âge dans la plus ancienne école Montessori de France, à Roubaix. Avant de choisir cette école, Alexandre Mourot a visité 22 écoles Montessori en France.

Le choix d’Alexandre Mourot s’est arrété dans cette classe maternelle de 28 enfants de 3 à 6 ans à l’école Jeanne d’Arc de Roubaix. Il l’a choisie pour  l’ambiance, les enfants de milieux sociaux différents et Christian Maréchal le maitre . En plus de son travail dans cette école, le maitre Christian Maréchal  est formateur en France et en Suisse au sein d’organismes de formation validés par l’Association Montessori Internationale (AMI).

L’école Jeanne d’Arc à Roubaix est une école maternelle et primaire accueillant 650 enfants de tous milieux sociaux depuis 1946. Cette école a été fondée par des sœurs dominicaines  formées directement auprès de Maria Montessori (1870-1952) .

Le documentaire est intéressant. Le réalisateur n’intervient à aucun moment. Il est là pour montrer les choses, suivre les enfants sans se faire remarquer, promener sa camera dans la classe. Le film est un huis-clos. Tout le documentaire se passe dans la salle de classe. Les enfants sont attachants. Les plus grands entourent les tout petits. Chacun se respecte grands et petits

La méthode mise en place par Maria Montessori prône le respect et l’independance de l’enfant le préparant très tôt à l’age adulte et à se prendre en charge, seul. L’enfant est observé et le maitre d’école sait détecter à quel moment l’enfant est prêt pour son apprentissage (lecture et écriture). Chacun apprend à son rythme. Le maitre et les autres enseignants interviennent uniquement si ils sentent que les enfants ont besoin d’aide.   Pour le reste, l’enfant choisit ses activités. La classe est silencieuse. Le maitre n’a pas besoin d’user d’autorité.  Les activités diverses sont disposées « proprement » dans la classe. Tout est fait pour « titiller » la curiosité des enfants.

Le documentaire est intéressant, que l’on soit parents ou pas, (ou que nos enfants soient grands ou petits). La caméra est à l’image de la méthode, respectueuse et discrète.  Il est intéressant de connaitre les autres méthodes que celles que l’on connait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s