Baby Driver, la critique

Baby Driver est un film Britannique/Américain écrit et réalisé par Edgar Wright Avec Ansel Elgort, Kevin Spacey, Lily James, Jon Bernthal, Eiza Gonzalez, Jon Hamm, Jamie Foxx, Flea, R. Marcos Taylor, Lanny Joon, CJ Jones,

Synopsis : Chauffeur pour des braqueurs de banque, Baby a un truc pour être le meilleur dans sa partie : il roule au rythme de sa propre playlist. Lorsqu’il rencontre la fille de ses rêves, Baby cherche à mettre fin à ses activités criminelles pour revenir dans le droit chemin. Mais il est forcé de travailler pour un grand patron du crime et le braquage tourne mal… Désormais, sa liberté, son avenir avec la fille qu’il aime et sa vie sont en jeu.

Edgar Wright s’est impregné du film de Walter Hill, the Driver. Il  a relu le script avant même l’écriture du scénario de Baby Driver. Dans Baby Driver, la  musique a beaucoup d’importance. Quatre ans avant le début du tournage principal, Edgar Wright et le monteur Paul Machliss ont en effet rassemblé une playlist de plus de 30 titres qui ont inspiré le scénario du film. La musique que le personnage principal écoute change en fonction de ses missions et ses émotions.  Edgar Wright a rassemblé plusieurs stars du rock qui font de brèves apparitions dans le film:  Jon Spencer, Big Boi, Killer Mike, Sky Ferreira  et Paul Williams.

« Baby Driver est une comédie musicale postmoderne. Il n’y a donc ni chansons, ni numéros dansants, mais le film est rythmé par la musique » Bill Pope, le directeur de la photographie du film

Les courses automobiles et les fusillades sont réglées sur la musique. Le realisateur a fait appel à un chorégraphe. C’est ainsi que Ryan Heffington a  participé à son premier film.  Il est connu pour son travail sur les clips vidéo de Chandelier de Sia et We Exist d’Arcade Fire

Pour ce rôle, Ansel Elgort a pris des leçons de pilotage, et appris la langue des signes. Le film est sorti le 19 juillet 2017. Il est distribué par  Sony Pictures Releasing France

 

Baby Driver donne la pêche. Pas pour les violences bien sur, mais pour le rythme et surtout la musique. Plus d’une trentaine de morceaux accompagnent le film. On y entend de la soul, du rock, du pop, de la musique punk ou funk.  Le personnage principal est en effet obligé d’écouter en permanence de la musique pour couvrir un acouphène permanent depuis un accident d’enfance. La musique est nécessaire pour ce garcon, voire vitale. Il l’utilise pour son handicap mais aussi pour chronométrer les casses auquel il participe en tant que chauffeur. Il programme ses musiques en fonction de ses humeurs et de l’action.

Il a des soucis avec les autres « participants » à ces casses, ceux ci ne supportant pas son silence. Le garcon ne parle pas et il a ses  écouteurs aux oreilles en permanence !

La réalisation est rythmée, calquée sur la musique. Certaines scènes sont « chorégraphiée ». C’est un film avec des courses poursuites, des holds up, des gangsters et une romance (…). Un scénario classique,  déjà vu mais Baby Driver a une vraie atmosphère.Et les scènes de poursuites sont parfaitement réalisées . La romance n’était pas nécessaire

Le  casting est au top, Ansel Elgort en particulier

Baby Driver est rythmé, divertissant. La bande son est top

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s