Ce qui nous lie de Cédric Klapisch, la critique

Ce qui nous lie de Cédric Klapisch est sorti sur les écrans le 14 juin 2017. Il est disponible en VOD, Blu-Ray et Dvd.

Au casting, Ana Girardot, Pio Marmai, François Civil, Jean-Marc Roulot, Maria Valverde, , Karidja Touré, Florence Pernel, Jean-Marie Winling, Yamée Couture, Eric Caravaca, Tewfik Jallab, Cédric Klapisch

Synopsis : Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent.

Le scénario est co-écrit par Cédric Klapisch et Santiago Amigorena. Jean-Marc Roulot a participé au scénario.  Cédric Klapisch assimile le vin à son père qui lui a transmis cette passion. C’est pour cette raison qu’il pensait ce film depuis longtemps. Cédric Klapisch a choisi de situer l’intrigue du film en Bourgogne. Les exploitations y sont familiales. Le tournage a eu lieu sur un an, en fonction des saisons.

Deux frères et une soeur sont obligés de s’occuper du domaine viticole familial suite au décès de leur père. Le film raconte leurs vies, leurs décisions, les difficultés de ces 3 jeunes à peine trentenaire, ensevelis sous une tonne de responsabilités. L’ainé, loin depuis 10 ans et rentré au chevet de son père, vit en Australie avec femme et fils. Le film s’étend sur une année, une année ou on vit au rythme de la vigne.

Cédric Klapisch est un habitué des comédies sociales et/ou familiales. Il filme la jeune génération, il filme les tranches de vie avec talent. Ici il s’interesse à la famille et plus précisément à une fratrie habitant en Bourgogne dans une exploitation viticole familiale.  On vit au rythme des saisons, on assiste à l’évolution des personnages. Cédric Klapisch s’est beaucoup documenté sur le vin, du travail important et exigeant qu’engendre une telle exploitation. Cédric Klapisch filme les émotions de ses personnages avec beaucoup de tendresse.

J’aime le cinéma de Klapisch, sincère, drôle, et émouvant. Celui ci ne déroge pas à la règle.

Le talentueux Pio Marmai est le fils ainé. Un homme tiraillé entre sa famille en Australie (et ses relations tendues avec sa femme) et ses obligations de fils ainé ne voulant pas laisser son frère et sa soeur seuls avec autant de responsabilités. Ana Girardot est Juliette, la soeur. Son personnage est au coeur de l’histoire. C’est une jeune femme en charge de l’exploitation, elle travaillait avec son père. Elle est le lien entre les 2 frères, celle qui essaie de réunir la fratrie. Elle est fragile, vivant dans un monde d’hommes, elle doit assurer son autorité et se faire respecter. Ana Girardot est parfaite, gracieuse, sensible, forte. François Civil, vu dans dix pour cent, est le petit frère. Il vit dans la propriété de son beau père autoritaire, avec sa femme et son enfant.

Ce qui nous lie est une comédie dramatique sur la transmission et le poids de la famille. Pio Marmai, Francois Civil et Ana Girardot sont parfaits. Tendre et drôle. c’est une jolie chronique familiale. Charmant.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s