J’ai vu le film de Ferdinand le film d’animation

ferdinand (Copier)

Ferdinand est un film d’animation américain réalisé par Carlos Saldanha Avec les voies en VO de John Cena, Kate McKinnon, David Tennant, Gina Rodriguez, Bobby Cannavale, Anthony Anderson, Flula Borg, Daveed Diggs, Raul Esparza, Daniela Bobadilla, Peyton Manning, Gabriel Iglesias

Synopsis :  Ferdinand est un taureau au grand cœur. Victime de son imposante apparence, il se retrouve malencontreusement capturé et arraché à son village d’origine. Bien déterminé à retrouver sa famille et ses racines, il se lance alors dans une incroyable aventure à travers l’Espagne, accompagné de la plus déjantée des équipes !

Le scénario est co-écrit par Robert L. Baird et Brad Copeland.  Le film d’animation est adapté d’un roman publié en 1936, L’histoire de Ferdinand  de Munro Leaf . Le livre a déjà fait l’objet d’une adaptation. Walt Disney a réalisé un court-métrage d’animation Ferdinand le Taureau en 1938. Walt disney a reçu l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation. 
Carlos Saldanha a situé l’action en Espagne et de nos jours.
Carlos Saldanha a déjà réalisé par les 3 premiers opus de L’âge de glace, Robots ou Rio 1 et 2. 
Ferdinand le Taureau  est sorti le 20 décembre 2017. Il est distribué par Twentieth Century Fox France. La bande annonce est ici
Ferdinand est une jolie histoire tendre, qui va faire rire et pleurer les enfants. Ferdinand n’est pas un taureau comme les autres. C’est un Taurillon très gentil qui aime les fleurs et déteste la bagarre. Ferdinand est élevé avec d’autres taureaux. Il y a une palette de personnalités : le bagarreur, le fier, le peureux, le petit… Pour les taureaux, c’est soit l’arène, soit l’abattoir.  Ferdinand s’échappe et est recueilli par un père et sa petite fille dans une grande ferme. La il vit comme il l’entend et apprend à aimer et etre aimé. La ferme est paisible, sa vie est joyeuse. Jusqu’au jour  ou  tout bascule.
L’histoire met le doigt sur la cruauté des hommes face aux animaux. Et dénonce la corrida.  La cause est assumée.
Il y a aussi le problème de l’apparence, du parcours déjà tracé, de la confiance en soi, de faire ce que l’on a envie..
Ferdinand est un film d’animation classique. Le parcours du héros n’est pas original. C’est le choix de l’animal qui est inattendu. Humaniser cet animal et le rendre sympathique.  Le réalisateur a un regard attendri sur l’animal. On le sent en regardant.
Quelques scènes plus réussies que d’autres : la battle de danse, la poursuite des taureaux par les humains dans les rues de Madrid   (splendide reconstitution), les arènes…  On aurait aimé plus de spectacle. L’ensemble est beau. L’Espagne et ses couleurs, Madrid, le contraste entre la vie enfermée et la vie dans la nature..
 Ferdinand est entouré d’une série de personnages très variés.  Tout d’abord ses « copains » ou collègues taureaux,  Valiente, Bones, Angus ou Guapo. Son « coach » la chèvre Lupe, un personnage atypique. Et trois petits hérissons très colorés et très drôles,  Un, Dos et Cuatro, que l’on voit dans la dernière partie du film. Sans oublier les 3 chevaux, avec leurs accents allemands.
L’ensemble est tendre et drôle. Ferdinand est  destiné aux plus petits.  Les plus grands risquent de fatiguer un peu malgré l’intelligence du propos et la tendresse dégagée
Reste le message pour dénoncer la cruauté et la corrida
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s