La critique de L’insulte de Ziad Doueiri, vu en avant première

L'insulte (Copier)

L’insulte est un Drame Français, Libanais, Chypriote, Belge réalisé par Ziad Doueiri  Avec Adel Karam, Kamel El Basha, Rita Hayek, Christine Choueiri, Diamand Bou Abboud, Camille Salameh, Talal El-Jurdi, Julia Kassar, Carlos Chahine

Synopsis : A Beyrouth, de nos jours, une insulte qui dégénère conduit Toni (chrétien libanais) et Yasser (réfugié palestinien) devant les tribunaux. De blessures secrètes en révélations, l’affrontement des avocats porte le Liban au bord de l’explosion sociale mais oblige ces deux hommes à se regarder en face.

Le scénario est co-écrit par Ziad Doueiri et Joelle Touma. Le film est produit par Julie Gayet. L’insulte sort le 31 janvier 2018 (1h 52min). Il est distribué par Diaphana Distribution. La bande annonce est ici

Une insulte, une simple insulte, va devenir une affaire d’état. Deux hommes se querellent pour une histoire d’écoulement d’eau. Cette simple et banale histoire est le départ d’un conflit incroyable. Incroyable jusqu’à se terminer au tribunal et faire la une des journaux. La presse va s’emparer de l’affaire, les hommes d’Etat vont s’en mêler.

 Le sujet, hyper sensible, est traité d’une façon intelligente par le réalisateur  franco-libanais  Ziad Doueiri. Ziad Doueiri qui a réalisé L’attentat en 2013.

La situation décrite dans le film est absurde et peut prêter à sourire.Mais le contexte est grave et le sujet du film est beaucoup plus profond. Cette simple dispute est à  l’image des séquelles de la population. L’histoire se passe à Beyrouth, une ville encore endolorie par la guerre. Presque 30 ans ont passé et la cohabitation est encore difficile et tendue. Les palestiniens et les libanais vivent ensemble mais il reste encore beaucoup à faire. Les rancunes sont palpables.

Toni est garagiste à Beyrouth, adhérent au parti chrétien. Toni a un discours haineux envers les palestiniens. Yasser est un travailleur palestinien. Leur altercation va  prendre des proportions qui va leur échapper. Au premier « regard »,  Toni semble avoir un égo sur-dimensionné mais plus on en sait sur le personnage, plus on peut comprendre ses réactions, même si on les désapprouve.  Les femmes du film semblent plus disposées à faire table rase du passé et avancer dans la pacification. La femme de Toni qui essaie d’apaiser son mari. L’avocate qui essaie de calmer les esprits, même si on sent qu’elle veut aussi s’affirmer auprès de son père, célèbre avocat de l’autre partie. Au fur et à mesure du film, on assiste au rapprochement des deux hommes au fil de l’histoire. Chacun apprend à connaitre l’autre, de l’autre.

Le réalisateur parle du conflit, des séquelles de cette guerre sans tabous. Il parle sans détour de la réconciliation.

Le personnage de Tony est joué brillamment par Adel Karam. Celui de Yasser par le talentueux Kamel el-Bacha.

 L’insulte est un film humaniste et optimiste. Un film positif à ne pas manquer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s