L’épopée du canal de Suez, Des pharaons au XXIe siècle à l’IMA

ima (Copier)

Venez vivre « L’épopée du canal de Suez », la nouvelle exposition-événement de l’Institut du monde arabe. En images, en textes, en vidéos et même en fiction, embarquement immédiat sur la voie d’eau artificielle la plus célèbre au monde, creusée de main d’homme depuis… quatre mille ans.

Le 6 août 2015, à l’issue d’une année de travaux titanesques, l’Egypte inaugurait un nouveau canal de Suez : 37 km doublant le canal « historique », lui-même élargi par ailleurs sur 35 km. Une magnifique occasion pour l’Institut du monde arabe de dédier une exposition à cette voie d’eau unique en son genre, percée entre 1859 et 1869 sous la direction de Ferdinand de Lesseps.

Bien plus qu’à une simple visite, c’est à une expérience immersive que convie l’exposition, au fil d’un parcours structuré en quatre temps. Et tout d’abord, bienvenue à l’inauguration du canal, en grande pompe, le 17 novembre 1869. Installez-vous dans une des trois tribunes officielles élevées pour l’occasion, plongez-vous dans le journal ou… regardez les actualités sur grand écran ! En présence de personnalités de premier plan des mondes arabe et européen, dont l’impératrice Eugénie et l’émir Abdelkader, revivez l’événement, préfiguration des expositions universelles et reflet de la volonté de modernisation de l’Egypte du xixe siècle.

« Nous ne faisons pas débuter l’exposition avec l’invention du cinématographe ; mais nous traitons quatre mille ans d’histoire de manière cinématographique en recourant à différents procédés immersifs tels que vidéos et fictions. » Claude Mollard, commissaire de l’exposition L’épopée du canal de Suez

Puis remontons le temps jusqu’aux origines du canal, quelque 1800 ans avant notre ère. Car l’idée est née très tôt de permettre à des embarcations de passer du Nil à la mer Rouge et ainsi, de fait, relier celle-ci à la Méditerranée. Nombreux seront les souverains à attacher leur nom au projet – Sésostris III, le premier à ordonner son creusement, puis Nékao II, le grand Darius, Ptolémée II Philadelphe, Trajan… Ce proto-canal sera régulièrement désembourbé, jusqu’au début de la conquête arabe.

Au cœur des bouleversements du monde

Retour au XIXe siècle et place à la vie de chantier. Le creusement du canal est synonyme de corvée pour les fellahs, dont des dizaines de milliers mourront à la tâche. Puis survient la mécanisation, largement explicitée au fil de l’exposition en maquettes, photos et vidéos, des premières excavatrices jusqu’aux engins les plus récents, et l’ouverture aux travailleurs étrangers.

La vie autour du canal est marquée par le caractère cosmopolite de ses villes, mais également rythmée par les conflits. Le discours de Nasser et la nationalisation de 1956 marquent le second temps fort du parcours et ouvrent la dernière partie de l’exposition. Toujours au cœur des bouleversements politiques de la seconde moitié du XXesiècle, notamment des guerres avec Israël en 1967 et 1973, le canal est aussi synonyme pour l’Égypte d’outil majeur de développement économique. Témoins, les travaux récents d’extension et de doublement et les projets d’urbanisation.

L’exposition se clôt donc sur une vision perspective, doublée d’un regard intemporel : celui de la beauté des paysages, pour qui parcourt, de part en part, le canal de Suez.

28 mars 2018 – 5 Août 2018 / Institut du monde arabe – 1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s