J’ai vu Papillon, le film de Michael Noer en avant première

papillon (Copier)

Papillon est un biopic franco-américain réalisé par Michael Noer avec  Charlie Hunnam, Rami Malek, Eve Hewson, Tommy Flanagan, Rolland Moller, Michael Socha, Yorick Van Wageningen, Nina Senicar, Ian Beattie, Slavko Sobin

Synopsis : Henri Charrière, dit « Papillon », malfrat de petite envergure des bas-fonds du Paris des années 30, est condamné à la prison à vie pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Il est envoyé sur l’île du Diable, en Guyane. Il va faire la connaissance de Louis Dega qui, en échange de sa protection, va aider Papillon à tenter de s’échapper...

Le scénario est écrit par Aaron Guzikowski D’après l’oeuvre d’Henri Charrière.

Papillon sort le 15 août 2018. Il est distribué par Metropolitan FilmExport. La bande annonce est ici

 

Papillon raconte la vie d’Henri Charrière, « Papillon », une vie incroyable et peu commune. L’histoire d’Henri Charrière, un jeune malfrat, condamné injustement à perpétuité en Guyane, suite à une vengeance de la mafia. Arrivé sur l’ile, il fait tout pour s’évader.

 Papillon est un biopic, mais c’est aussi un remake d’un prestigieux film sorti en 1973. Un film réunissant Steve McQueen, dans une interprétation incroyable, et Dustin Hoffman. Michael Noer a décidé de reprendre l’histoire (on se demande un peu pourquoi) . Ce qui rend le film de 2018 intéressant est, bien sûr, son récit. Une histoire hors du commun faite de grande souffrance et de détermination.

Michael Noer prend un soin particulier à décrire l’univers de l’île, les conditions extrêmes de détention et la violence de l’endroit. Les prisonniers étaient maltraités psychologiquement et physiquement. Les premières scènes décrivent l’arrivée des prisonniers, leur façon d’appréhender la prison, de comprendre les conditions de vie (de survie). Avec aussi la rencontre de Papillon et de Louis dega un homme plus fragile,  convoité pour son argent par les autres prisonniers. L’argent étant un des seuls moyens de survie et/ou de maintien en vie.  uis ensuite le film se concentre sur le personnage de Papillon et ses périodes d’isolement entrecoupées par ses tentatives d’évasion.  Quelques  scènes auraient pu être raccourcies.

Par contre, le réalisateur le fait au détriment des personnages. On ne sait rien de leur état psychologique. On imagine qu’ils doivent souffrir psychologiquement mais rien ne transparait. On nous décrit les souffrances physiques, les punitions affligées. Par contre, on ne compatit à aucun moment. Reste l’admiration pour le personnage (réel) d’ Henri Charrière face à sa détermination et son courage pour sortir de cet enfer.

Quant au casting, Charlie Hunnam prend la relève de Steve McQueen et ce n’est pas chose facile. Même si avec un homme comme Henri Charrière, l’interprète a peut-être un peu moins d’importance. Quoiqu’il en soit Charlie Hunnam (au physique parfait) ne déclenche aucune empathie, ses expressions étant limitées. Rami Malek joue Dega. Il est meilleur. Il joue parfaitement ce personnage fragile, un peu lunaire

Le film est intense. Le réalisateur arrive à transmettre la noirceur et la violence du lieu. Le destin d’Henri Charrière est impressionnant.  Sa détermination et son courage sont admirables

Ceux qui n’ont pas vu le film de 73, c’est encore mieux on évite la comparaison.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s