L’heureux stratagème de Marivaux sera joué à la Comédie Française à la rentrée

« Bien que l’infidélité soit un crime, c’est que je soutiens qu’il ne faut pas un moment hésiter d’en faire une, quand on est tentée, à moins que de vouloir tromper les gens, ce qu’il faut éviter, à quelque prix que ce soit. »

Emmanuel Dauvas met en scène « L’heureux stratagème » de Marivaux. La pièce sera jouée a partir du 19 septembre prochain à La comédie Française.

Personnage féminin d’une liberté remarquable, la Comtesse est pour Emmanuel Daumas loin de la simple coquette. La pièce, qu’il dit « sans âge », a été écrite en 1733 pour les Comédiens-Italiens, à la même époque que Le Petit-Maître corrigé.

Marivaux s’y concentre sur les rouages de la passion, qu’il met à nu sans passer outre leurs contradictions. L’intrigue se noue entre la Marquise, délaissée par son amant le Chevalier qui s’est épris de la Comtesse, elle-même amoureuse de lui et qui repousse désormais Dorante. La Marquise échafaude alors avec Dorante un stratagème : ils feindront de s’aimer, et même de vouloir se marier, afin d’aiguiser la jalousie de ceux qu’ils chérissent. Se jouent dans une symétrie magistrale les noces de Lisette et d’Arlequin, liées à celles des maîtres.

« L’épreuve marivaudienne n’est jamais à sens unique : il n’y a pas un personnage qui éprouve et un autre qui est éprouvé ». Suivant Bernard Dort, Emmanuel Daumas – qui a déjà présenté à la Comédie-Française La Pluie d’été de Marguerite Duras et Candide de Voltaire – entend scruter l’authenticité de ces personnages moins caricaturaux qu’ils ne paraissent. Loin des clichés d’une farce sur l’inconstance, la rivalité entre la Marquise, femme expérimentée, et la jeune Comtesse s’apparente à un parcours d’initiation, de la profondeur du sentiment exprimé dans l’instant jusqu’à l’expérience de son âpreté. Attentif aux pointes de cruauté en jeu dans l’allégresse de cette comédie, il choisit de diriger les acteurs dans un dispositif bifrontal, au plus près de l’émotion, du langage des corps et des regards.

 

Distribution 

Eric Génovèse, Jérôme Pouly, Julie Sicard, Loïc Corbery, Nicolas Lormeau, Jennifer Decker, Laurent Lafitte, Claire de la Rüe du Can

Equipe technique 

Scénographie et costumes : Saskia Louwaard et Katrjin Baeten
Lumières : Bruno Marsol
Collaboration artistique : Vincent Deslandres

 

Du 19 septembre au  4 novembre 2018 à La Comédie Francaise, réservation ici  

 

 

Texte copyright La comédie française

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s