Néandertal, l’exposition au Musée de l’Homme

Avec cette grande exposition temporaire, le Musée de l’Homme nous plonge dans le récit de la Préhistoire, à la découverte de l’homme de Néandertal, figure majeure de l’aventure humaine. Longtemps considéré comme un être primitif, il est aujourd’hui reconnu comme un humain à part entière.

Néandertal est bien plus qu’un représentant fossile du genre Homo. La découverte, en 856, de sa drôle de calotte crânienne dans la vallée (thal) de Neander en Allemagne (d’où son nom) et les découvertes majeures du XIXe siècle ont mis le monde scientifique en ébullition, suscité de nombreuses interprétations scientifiques et nourri les imaginaires. Mal reçu, venant bousculer une approche linéaire de l’évolution humaine, Néandertal fut longtemps victime d’une image de primitif, simiesque et bestial. Ainsi, prolongeant la réflexion sur l’altérité engagée par l’exposition « Nous et les autres – Des préjugés au racisme », avec la même volonté de déconstruire les idées reçues et de mieux faire comprendre le passé de l’Humanité pour envisager son futur…

Le Musée de l’Homme propose une nécessaire mise au point sur une espèce humaine qui a vécu quelques 350 000 ans. Une espèce plus proche de nous qu’on ne le croyait et dont la disparition, il y a 30 000 ans, nous interroge sur notre propre destinée face aux changements environnementaux.

Un familier du Musée de l’Homme, musée-laboratoire

Néandertal est au cœur des domaines de recherche du Musée de l’Homme, acteur majeur en matière de paléoanthropologie. Il est présent dans les collections qui comprennent des fossiles originaux du Paléolithique européen, dont plusieurs hommes de Néandertal découverts en France. Il a sa place dans les vitrines de la Galerie de
l’Homme du musée et dans les laboratoires des chercheurs du Département « Homme et environnement ».

Une enquête en cours

Une molaire, une calotte crânienne, un fémur, des ossements d’animaux disséminés sur toute l’Eurasie… Voilà ce qui subsiste des Néandertaliens. Ces traces ténues sont les « indices » à partir desquels les préhistoriens mènent l’enquête. Si le terrain est la source première de la connaissance en Préhistoire, de nouveaux outils d’analyse ont, depuis deux décennies, révolutionné le récit des origines. Science pluridisciplinaire, la Préhistoire fait aujourd’hui appel aux paléoanthropologues, aux lithiciens, aux palynologues (étude des pollens), aux géologues, aux sédimentologues, aux spécialistes des datations, aux archéozoologues, aux démographes et aux généticiens.

Une exposition nécessaire

L’abondance des faits archéologiques et les résultats d’analyses que permettent les technologies actuelles renouvellent l’approche de Néandertal. L’exposition, associant la rigueur du discours scientifique à une scénographie originale :

• Réunit, pour la première fois, les fossiles originaux les plus remarquables de l’homme de Néandertal. Ces spécimens rarement exposés au public, voire jamais présentés en
France, sont issus des collections du Muséum national d’Histoire naturelle et de prêts accordés par de grandes institutions françaises et européennes.

• Retrace la construction de l’imaginaire collectif, illustrant par des œuvres d’art et des documents la manière dont s’est fabriquée la mauvaise réputation de Néandertal dans
des contextes culturels donnés et comment cette image a été véhiculée dans la sphère publique.

• Montre une autre image de Néandertal : habile artisan, grand chasseur, être social, animé de pensées symboliques.

• Témoigne de la science en marche et des débats en cours. Le « cas » Néandertal n’est pas clos, ce « frère » nous a transmis quelques gènes, il nous questionne sur notre perception de la différence et sur la notion d’espèce humaine.

LE PARCOURS DE L’EXPOSITION

Des silhouettes esquissées de Néandertal accueillent le visiteur à l’entrée de l’exposition. Au fil du parcours son portrait se précise, jusqu’à la représentation finale d’une femme néandertalienne en dermoplastie, conçue spécialement par l’artiste plasticienne Elisabeth Daynès.

• PARTIE 1 : « LE TEMPS D’UNE JOURNÉE ». Où vivait
Néandertal, dans quel milieu, quel habitat ? Une
scénographie immersive offre un contact direct avec
l’environnement des Néandertaliens et leur mode de vie
de chasseurs-cueilleurs nomades.

• PARTIE 2 : « LE TEMPS D’UNE VIE ». Que sait-on de
Néandertal, de sa morphologie, de ses capacités cognitives
et de ses rites ? Du milieu du XIXe siècle à aujourd’hui,
l’évolution du regard porté sur Néandertal est retracée
grâce à des fossiles originaux – pour certains jamais
exposés – et aux représentations qui ont forgé son image.

• PARTIE 3 : « LE TEMPS D’UNE ESPÈCE ». L’archéologie,
la génétique et les points de vue de scientifiques sont
convoqués pour aborder les grandes questions qui font
toujours débat : Néandertal a cohabité avec Homo sapiens,
mais quelle fut la nature de leur rencontre ? Néandertal
a-t-il réellement disparu ?

L’exposition se clôt avec la présentation d’objets contemporains (BD, extraits de films…) qui témoignent de l’intérêt toujours grandissant dont Néandertal fait l’objet.

Depuis le 28 mars 2018 et jusqu’ 7 janvier 2019 au Musée de l’Homme 17 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75116 Paris

 

Quelques photos ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s