L’Elbphilharmonie d’Herzog & De Meuron (Hambourg)

Elbphilharmonie, Hamburg, Germany by J. Herzog & P. de Meuron (Copier)

L’Elbphilharmonie d’Hambourg a été inaugurée le 11 janvier 2017 après des travaux longs et controversés, (les travaux de l’ouvrage avaient débuté en 2003) . Le coût global des travaux  a été de 865 millions d’euros.

L’Elbphilharmonie a été conçue par Herzog & De Meuron. Le lieu est devenu le nouveau symbole d’Hambourg. S’élevant sur les bassins de Sandtorhafen, patrimoine de l’Unesco elle comprend trois salles de concert , auxquelles s’ajoutent un hôtel, des appartements privés et une « place » publique couverte et surélevée (Juchée sur 37 mêtres de haut) de plus de 4000 m2 entourée d’une terrasse offrant un panorama à 360 degrés sur Hambourg.

Les architectes Herzog & De Meuron ont conçu le bâtiment de l’ Elbphilharmonie comme une passerelle entre le passé et le futur de la ville, ceci à partir du lieu même de l’ouvrage, les bassins Sandtorhafen et notamment la zone du plus ancien entrepôt des docks d’Hambourg, le Kaiserspeicher A. Construit en 1875, il symbolisa vite la montée d’Hambourg comme centre de premier plan du commerce international. La deuxième guerre mondiale n’épargna pas ce remarquable bâtiment de style néo-gothique et ses ruines furent démolies en 1963 afin de pouvoir le reconstruire trois ans plus tard, toujours comme entrepôt et sous l’aspect qu’a voulu conserver l’Elbphilharmonie.

L’une des salles a adopté le « style vignoble » (réalisée pour la première fois par Hans Scharoun dans la Philharmonie de Berlin, cette disposition prévoit que les sièges des spectateurs entourent la scène en montant progressivement à l’instar de vignes en terrasse) ainsi qu’une isolation acoustique spéciale dite de la « peau blanche », spécialement développée par Yasuhisa Toyota. Ce revêtement se compose de 10 000 panneaux de fibres de gypses pesant 12 500 tonnes. Fraisés en 3D sur la base de calculs visant à assurer une surface acoustiquement optimale, ils sont modelés et orientés chacun de manière différente puis juxtaposés avec une précision telle que les parois semblent revêtues d’un seul et unique manteau blanc.

Pour soutenir le poids total de la nouvelle Philharmonie – soit 200 000 tonnes environ – il a été nécessaire d’ajouter aux 1111 piliers en béton qui soutenaient déjà le Kaispeicher A, 650 piliers à 15 mètres de profondeur dans le fleuve Elbe.

Ces nombres impressionnants expliquent pourquoi le coût global des travaux – 865 millions d’euros – n’a plus rien d’étonnant.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s