Inauguration de l’œuvre « Les Dessous chics » de Claude Lévêque

les dessous chics hauts de seine (Copier).PNG

Le Département des Hauts-de-Seine a proposé à l’artiste Claude Lévêque d’intervenir sur le pont d’Issy-les-Moulineaux, par un geste esthétique fort et accessible à tous, dans le cadre de la vallée de la culture des Hauts-de-Seine.

Voie très empruntée par les piétons, cyclistes et automobilistes depuis son inauguration en 1974, le pont relie les villes de Boulogne-Billancourt et Issy-les-Moulineaux. Avec
Les Dessous chics, le pont constitue une véritable porte d’entrée sud de la vallée de la culture des Hauts-de-Seine, parcours culturel jalonné d’équipements majeurs, tels que La Seine Musicale sur l’Ile Seguin et le musée départemental Albert-Kahn à Boulogne-Billancourt, ou encore la sculpture monumentale la Tour aux figures de Jean Dubuffet dans le parc départemental de l’Ile Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux.

« C’est un ouvrage simplement fonctionnel, sans ornement particulier, concède Claude
Lévêque. Mais sa situation se révèle comme un point d’ancrage avec la proximité de l’Ile
Saint-Germain. La vision panoramique du pont dans le contexte urbain de chaque rive a
déterminé la forme de l’œuvre ».

Les Dessous chics est un dispositif in situ en néon rouge. Deux lignes incandescentes accrochées sous le tablier du pont soulignent sa silhouette par un geste mutin et flamboyant. Le titre, emprunté à la chanson de Serge Gainsbourg évoque « la
pudeur des sentiments maquillés outrageusement rouge sang ».

Le croisement entre la forme de l’œuvre et le titre choisi fait ressurgir l’intime au cœur de la ville. Le dispositif peut être envisagé comme un prolongement des deux œuvres créées pour la Pyramide et les fossés médiévaux du musée du Louvre, en 2014 et 2015.
A la nuit tombée, le profil d’un relief montagneux rougeoyant irradie chaque côté du
pont et enflamme l’eau du fleuve.

Les lignes ardentes suscitent une lecture renouvelée de territoires traversés.
Lorsqu’il réalise des œuvres en néon, l’artiste emprunte souvent la graphie fragile et tremblée d’enfants ou de proches. Pour l’œuvre Les Dessous chics, c’est ainsi Romaric Étienne qui a dessiné les lignes composant le profil de paysage sous le pont.

Cette œuvre a été créée à l’initiative du Département des Hauts-de-Seine pour être installée à la porte d’entrée sud de la vallée de la culture des Hauts-de-Seine, parcours culturel jalonné d’œuvres et de lieux symboliques.

Dispositif in situ, Pont d’Issy, Issy-les-Moulineaux
Néon rouge
Dessin : Romaric Étienne
© ADAGP Claude Lévêque
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s