Le nouvel an chinois au Peninsula Paris le 2 février 2019

Gaîté, délassement, plaisirs : voilà, d’après l’astrologie chinoise, ce que nous réserve l’année du cochon
qui débute en février prochain. Alors pour célébrer l’événement, quatre enseignes de luxe sinoparisiennes unissent leurs savoir-faire et proposent, à travers la capitale, une déambulation hédoniste où
le corps et l’esprit sont à la fête. De Shang Xia, maison franco-chinoise de haut-artisanat, à Cha Ling,
ligne de cosmétiques à base de thé Pu’Er, des Maisons du Voyage, créatrices des plus beaux voyages en
Chine, à l’hôtel Peninsula Paris, palace aux origines hong-kongaises, c’est tout l’art de vivre à la chinoise
qui va se déployer, le 2 février 2019, dans sa quintessence.

Le magasin Shang Xia de la rue de Sèvres, ainsi, prend l’allure d’un drôle de casino, comme si la Rive
gauche, le temps d’une journée, se déguisait en élégante Macao. Pariez, faîtes vos jeux et lancez la roue de la fortune afin de repartir, peut-être, avec quelques cadeaux de bonne année – des bougies parfumées,
des coffrets à thé…Une manière ludique d’aborder l’univers de Shang Xia, où les matières nobles
(cachemire, soie, porcelaine « coquille d’œuf », bambou marqueté) épousent délicatement le design
contemporain.

Pour le nouvel an chinois, Shang Xia ouvre également ses portes à la marque Cha Ling qui, d’habitude,
tient boutique au Bon Marché. La maison de cosmétiques a imaginé, pour l’occasion, un atelier
éphémère d’initiation au Gua Sha, une technique de massage inspirée de la médecine traditionnelle
chinoise. Ou comment parvenir soi-même, à l’aide de petits gestes aussi précis qu’ancestraux, à tonifier,
apaiser, détoxifier son visage. Une certaine idée du soin naturel qui entre en parfaite résonnance avec
l’ADN de Cha Ling : c’est à partir de feuilles de thé Pu’Er bio, cultivé par la communauté Bulang dans
le secret des forêts millénaires du Yunnan, que la maison concocte ses soins aux vertus anti-âge.
Quelques rues plus loin, au sein des Maisons du Voyage, agence spécialisée dans les voyages en Chine,
place aux arts immémoriaux. On s’essaiera aux complexités de la calligraphie. On se familiarisera aux
subtilités de l’astrologie. Comment notre animal-totem, déterminé par notre date de naissance, interagitil avec le cochon ? C’est ce genre de mystères qu’on tentera d’éclaircir, le samedi 2 février en matinée,
sous la houlette du grand sinologue Cyrille Javary. Une exploration intellectuelle et spirituelle, en
somme, de la Chine éternelle. Un prélude immersif, aussi, qui va faire naître en nous des envies
d’évasion.

Quant au Peninsula Paris, l’un des palaces les plus prestigieux d’Europe, il nous convie à un nouvel an
haute couture. La suite « Chine Chic », spécialement garnie de mobilier Shang Xia, dévoilera au visiteur,
en partenariat avec la galerie Maeght, les œuvres oniriques et colorées de Walasse Ting. L’artiste sinoaméricain s’invite aussi sur les murs de LiLi, le restaurant gastronomique cantonais, dont le menu spécial
« Nouvel an lunaire », s’envisage comme un voyage culinaire d’exception. Enfin, pour une retraite
urbaine, les protocoles de soin Cha Ling sont proposés en exclusivité au Spa du Peninsula Paris. L’année
du cochon, ici, emmène tous les sens au nirvana.

Et pour ajouter du pittoresque à l’expérience, c’est en tuk-tuk – ou en Austin Mini pour celles et ceux
qui redouteraient les frimas – qu’on circulera d’une maison à l’autre. Entre Ville Lumière et Empire du
Milieu, un voyage propre à dépayser tous les esthètes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s