Quand Fellini rêvait de Picasso, l’exposition

Quand Fellini rêvait de Picasso est une exposition qui se déroule à la Cinémathèque Française à Paris depuis le 3 avril dernier.

Federico Fellini, cinéaste du mythique La Dolce vita ou de l’onirique 8 ½, vouait une profonde admiration à Pablo Picasso. Hanté par la figure de l’artiste espagnol, il consigna par le dessin les diverses rencontres qu’il put faire en rêve avec le peintre. L’exposition s’appuie sur ce dialogue imaginaire pour proposer un parcours à travers les sujets qu’ils chérissaient tant l’un et l’autre : les mythes, la figure féminine, la danse ou l’univers forain. 

L’exposition Quand Fellini rêvait de Picasso souhaite faire découvrir au public l’admiration profonde que Fellini vouait au maître de la peinture en mettant en lumière les nombreuses affinités qui existent entre ces deux créateurs. Cette rencontre artistique ne se veut pas comparative. Il s’agit d’un dialogue intériorisé qui a fécondé l’œuvre cinématographique de Fellini, par-delà les médiums, la distance géographique et le temps, à travers des sujets que le réalisateur partage avec Picasso : la femme, la sexualité, le cirque, mais aussi l’Antiquité, la danse et la corrida… Pénétrer les lieux de leur imaginaire permet de mieux comprendre les processus créatifs communs aux deux artistes jusqu’à les envisager sous un jour nouveau. Maître incontesté de la peinture moderne et Maestro du septième art, Picasso et Fellini ont su élaborer leur propre mythe avec un art soutenu de la mise en scène et la complicité de grands photographes (Edward Quinn, André Villers, Tazio Secchiaroli, Gjon Mili…)

Cette exposition offre l’opportunité d’explorer l’exceptionnel fonds de la Cinémathèque française, tant pour sa riche collection de photographies, d’affiches et d’archives, que pour les costumes et accessoires qu’elle possède, créés par Piero Gherardi (Les Nuits de Cabiria8 ½ ) et Danilo Donati (Satyricon) – collection qui sera complétée par un prêt de La Farani. Cette exposition fera également découvrir les dessins de Fellini appartenant à l’Archivio del comune di Rimini, ville de naissance du réalisateur.

Enfin, elle n’aurait pu voir le jour sans l’aimable collaboration de la Fundación Almine y Bernard Ruiz Picasso para el arte (FABA) et du Musée national Picasso-Paris, ainsi que la générosité de certains prêteurs felliniens, parmi lesquels les anciens assistants du Maestro, Dominique Delouche et Gérald Morin.

Une rétrospective sera proposée à tous ceux qui souhaitent approfondir ou découvrir l’œuvre-fresque de Fellini composée de films aussi variés que La Strada ou Ginger et FredEt vogue le navire ou SatyriconRépétition d’orchestre ou Casanova, puisant dans une certaine réalité historique qui, peu à peu, bascule dans l’onirisme et la recréation complète en studio : une immense comédie humaine peuplée de personnages attachants et clownesques, aux qualités physiques bien souvent exagérées ; une comédie pleine de charmes et d’inventions, d’humour et de mélancolie.

 

du 3 avril au 29 juillet 2019 – La cinémathèque française 51 rue de Bercy Paris 12


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s