Rétrospective des films de Guillaume Dustan au Centre Pompidou

Écrivain, éditeur, magistrat, Guillaume Dustan est aussi l’auteur de 13 films inédits réalisés entre 2000 et 2004 et qui constituent à ce jour une œuvre presque entièrement oubliée. Elle fera pour la première fois l’objet d’un cycle rétrospectif organisé par Julien Laugier, Pascaline Morincôme et Olga Rozenblum à Paris du 29 mai au 30 juin 2019, à Treize, au Centre Pompidou et au Luminor Hôtel de Ville.

Guillaume Dustan publie sa filmographie complète dans son dernier livre, Premier essai, en 2004 et introduit ainsi ses films : « Mes films sont tournés selon le dogme warholien en DV avec une très jolie caméra Sony qui fait une image très étrange, sans générique, en son direct, sans montage. C’est filmé-monté. »  Les synopsis rédigés par Dustan dessinent un corpus assez vaste de films d’appartements (Pop Life, Songs in the key of moi), de films d’amour (Pietà et Ratés notamment, tournés avec Tristan son amoureux de l’époque), de films d’entretiens (Poubelle, Nietzsche) et de films de voyages (Enjoy (back to Ibiza) par exemple).

Ils poursuivent la démarche que Dustan développe au même moment dans les livres Nicolas PagesGénie divin, LXiR ouDédramatison La Vie Cotidèn, regroupés dans la période bordelmonstrepartout : « Faire les courses, penser la vie occidentale, baiser, marcher dans la rue, s’habiller, téléphoner, écrire, recopier le carnet intime de sa grand-mère, ou des entretiens, ou des paroles de house, coller des articles écrits pour la presse, des CVs, des programmes politiques […] » se retrouvent alors dans les films comme dans les livres et permettent d’expérimenter l’intensité vitale et politique du projet Dustan.

 

De son vivant, les films n’ont été vus qu’en privé. Après sa mort, ses proches ont fait numériser et étalonner dans l’urgence deux films en vue d’une projection hommage au Festival du film Gay et Lesbien. Seule une projection de Enjoy a été organisée par Pointligneplan à la Fémis. Ce projet de rétrospective est né de la découverte de la filmographie publiée dans Premier essai. Grâce à la confiance des ayants droit (en particulier de Sophie Baranès) et la complicité de Tim Madesclaire et Philippe Joanny,ce projet de rétrospective a pour but de faire exister l’ensemble des films de Guillaume Dustan et de les considérer comme la partie manquante d’une œuvre totale qui réunit jusque-là ses livres. Une restauration sonore à partir des seules copies DVD existantes a été établie, grâce au soutien du service audiovisuel du Centre Pompidou et de l’ingénieur du son Ivan Gariel.

 

Le programme sera projeté à Treize en continu, dans la chronologie donnée par la filmographie, et formera une boucle d’environ douze heures. En parallèle, une sélection des films sera présentée lors de huit séances en salle de cinéma au Luminor Hôtel de Ville et au Centre Pompidou.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s